Menu

Complexité du parcours d'achat client

Rédigé le Lundi 3 Juillet 2017 à 11:33 | Lu 392 fois | 0 commentaire(s)

Les derniers ne seront pas forcement les premiers


Complexité du parcours client : qui peut dire à qui attribuer cette nature verte dans un désert ?
Complexité du parcours client : qui peut dire à qui attribuer cette nature verte dans un désert ?
Ce que tout chef d'entreprise aime c'est investir et récolter ses fruits aux centuples.

Ce que nous, professionnels et entrepreneurs souhaitons c'est prendre le minimum de risque possible et s'assurer d'une rentabilité rapide de nos investissements.

Seulement il y a un hic.

Et ce hic c'est la complexification du parcours client.

Du temps de grand papa, au retour de l'usine, il voyait une pub bien commerciale et racoleuse à la seule chaîne de son poste de télé et ce "marquage" le dirigeait rapidement dans le premier magasin venu pour apaiser ce besoin crée.

Aujourd'hui, les consommacteurs sont rodés aux techniques de ventes : abreuvés de pub de plus en plus complexes, les responsables marketing poussent le bouchon toujours de plus en plus loin (saviez-vous que Mac Do s'est fait attraper à faire du neuromarketing avec pour conséquence la diffusion dans ses produits d'entretien d'une molécule incitant à l'achat ?)

Nous sommes tous des spécialistes de la gestion des tensions créées par nos envies construites par des impacts marketing.

Conséquence première :
il est très difficile de savoir ce qu'un outil de communication vous rapporte concrètement comme vente puisque même si celui-ci est le bout de la chaîne (celui où vous avez écrit "comment nous avez nous connu") il ne rend pas compte de tout le parcours fait par l'acheteur, parce qu'une grande partie est inconsciente.

Autrement dit, mon référencement crée un trafic sur des sites web professionnels mais rien ne peut dire ce qui a persuadé l'internaute de devenir acheteur ? 
  • A-t-il vu le site web avant ou après avoir décidé son achat ?
  • A-t-il fait une recherche sur Google avec une intention d'achat haute ou basse ?
  • A-t-il plutôt acheté chez mon client parce qu'il le suit sur facebook ou parce qu'il se rappelle d'un de ses reportages publié sur Youtube ?
  • Est-ce un ami qui l'a persuadé et en ce cas, cet ami, ambassadeur de notre marque a lui- même été persuadé grâce à quels moyens de communication mis en place ?

Aujourd'hui, chargé de marketing et communication digitale pour plusieurs entreprises, mon métier consiste à lancer tous les filets du marketing digital et de rabattre un maximum de trafic ciblé vers des pages de ventes de mon client.

In fine, impossible de dire que la personne en train de signer un chèque sur le bureau de mon client est venu grâce à google, facebook, youtube ou des flyers ou encore le bouche à oreille mais une chose est sûre, il est là.

Il a fallu construire un réseau digital large, complet, complexe et cohérent pour arriver à le faire mettre assis à ce bureau et le voir, avec le sourire, assouvir la tension qui le taraudait tant ....

De webmaster en 2004 je suis devenu référenceur spécialiste Google depuis 2007 pour être aujourd'hui chargé de marketing et communication digitale m'inscrivant dans la dynamique d'un marché acheteur / vendeur de plus en plus complexe .... et cette mutation professionnelle n'arrête pas de ma passionner chaque jour de ma semaine ....




Nouveau commentaire :


Sébastien Sabattini
Sébastien Sabattini
- Chargé de communication digitale pour FGSF Investissements
- Référenceur professionnel depuis 2007
- Création de site pro depuis 2004
- doublement certifié Google Digital

"Le secret de mes meilleurs sites pro ? Une bonne création de site optimisée Google, un référencement SEO sûr, un travail de webmarketing principalement basé sur le content marketing et un fort relais sur les réseaux sociaux".


   
     
Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+